Vittascience, la start-up qui souhaite changer le regard des jeunes sur la science

Léo Briand, fraîchement diplômé de l’ISAE-SUPAERO, a cofondé avec une amie d’enfance la startup Vittascience. Soutenu par la Fondation, Léo nous raconte comment est née cette idée et comment ils ont su la développer.

Catégorie : Bénéficiaires et lauréats

Publié le : 07/03/2019

Partager

Comment est né ce projet ?

Le projet Vittascience a vu le jour dans le cadre de mentorat scientifique avec OSE L’ISAE-SUPAERO, en tant que Projet Innovation Recherche (PIR) effectué en 2e année à l’Institut. Ce projet s’est ensuite transformé en projet de Master au sein du Master Innovations Technologiques et Entrepreneuriat (ITE) de l’Ecole Polytechnique. C’est en mars 2018 que l’entreprise voit le jour avec mon associé et amie d’enfance Lorène Cabanes, diplômée de NEOMA Business School qui est passionnée tout comme moi par l’éducation.

Quel est l’objectif de Vittascience ?

Vittascience a pour but de changer le regard des jeunes sur les sciences, afin de susciter des vocations scientifiques et plus généralement promouvoir le raisonnement scientifique, la curiosité et l’esprit critique.  Pour cela, nous avons développé des kits d’expériences scientifiques dédiés aux classes d’élèves de 8 à 17 ans.

Peux-tu nous expliquer comment fonctionne ces kits ?

Nous avons à ce jour 2 kits : le premier kit, qui permet la construction et le vol d’un ballon solaire en classe, a été distribué à plus de 100 établissements, le deuxième kit, qui permet la construction d’un four solaire, est actuellement en phase de test avec une dizaine d’établissements.

Quel est le petit plus de Vittascience ?

L’innovation prend la forme de kits d’expériences scientifiques couplés à une plateforme interactive. L’activité manuelle va engager les élèves par le concret, et la plateforme permet un apprentissage numérique grâce à un outil de programmation et une mise en commun des expériences à travers le monde.

La fiabilité de notre produit et son innovation nous ont permis d’avoir de nombreux partenaires tels que la Fondation ISAE-SUPAERO, la Fondation La main à la pâte, la Fondation de l’École Polytechnique, Startup for Kids et Car Tec-Inno. Nous avons aussi la chance d’être intégrés dans l’incubateur Agoranov, un incubateur parisien spécialisé science & tech, installé depuis 16 ans.

Qui sont vos clients ?

Les utilisateurs sont les professeurs et élèves de primaire et secondaire, les acheteurs sont les établissements, les collectivités ou les partenaires.

Quel avenir pour Vittascience ?

Depuis la rentrée scolaire 2018-2019, 110 kits ont été vendus. L’objectif est de 500 kits sur l’année scolaire. Nous imaginons un monde où tous les jeunes à l’échelle mondiale participent à un projet de collaboration scientifique internationale au moins une fois dans leur éducation. Cette entreprise va donc être mon premier emploi et va me permettre de m’épanouir chaque jour dans un projet qui me passionne.

Depuis la création de l’entreprise en 2018, trois personnes ont rejoint notre équipe :

  • Laura Venezia, étudiante à Strate Design School, qui a imaginé l’identité visuelle de Vittascience et repensé toute l’UX (expérience utilisateur) des produits.
  • Renaud N’Zaou, étudiant à l’ESGI (Ecole Supérieure de Génie Informatique), qui a réalisé la première version de la plateforme web et en particulier l’interface de programmation visuelle.
  • Maxence Marchal, étudiant à EPITECH Paris, qui a travaillé avec Renaud sur la plateforme et qui continue à la développer.

A quoi vous a servi la bourse de la Fondation ?

Grâce à cette bourse, nous avons pu améliorer la plateforme Vittascience qui est un élément très stratégique pour le développement de la société.

« OSE L’ISAE-SUPAERO est à la base du projet, et le soutien renouvelé de la Fondation veut dire beaucoup pour nous. »

Léo Briand Co-fondateur de Vittascience