Un sujet de fin d’études réalisé dans un prestigieux laboratoire de UC Berkeley

Quentin Becker, étudiant à l’ISAE-SUPAERO et boursier de la Fondation est parti durant trois semestres à UC Berkeley pour effectuer un double diplôme Master of Science in Mechanical Engineering. Durant ce double diplôme, il a pu avancer sur son sujet de fin d’études : "Dynamic Shape Optimization of an Autonomous Underwater Vehicle using Predictive Methods".

Catégorie : Bénéficiaires et lauréats

Publié le : 29/03/2019

Partager

Pourquoi t’es-tu orienté vers UC Berkeley ?

J’ai choisi UC Berkeley pour plusieurs raisons. La première était de me trouver un nouveau défi en partant vivre loin de la France et étudier dans un établissement réputé pour la qualité de sa formation et en particulier dans le département de Mechanical Engineering. La deuxième étant la localisation : la Californie et San Francisco offrent une multitude de possibilités pour des activités très diversifiées.

Où as-tu mené ton projet de fin d’études ?

J’ai mené mon projet au sein du Theoretical and Applied Fluid Dynamics Laboratory géré par le Professeur Reza Alam.

L’attribution d’une bourse de la Fondation a-t-elle été déterminante dans ton choix de destination ?

Elle m’a conforté dans l’idée de poursuivre mon cursus aux Etats-Unis dans cette université. Sans elle, je n’aurais certainement pas pu prendre tous les cours que je souhaitais et aurais dû être Graduate Student Intructor pendant les 3 semestres au lieu de 2 seulement.

"Il y a tellement de souvenirs qui me reviennent en repensant à cette expérience inoubliable à laquelle la Fondation ISAE-SUPAERO a contribué de manière significative."

Comment s’est passé la relation avec les professeurs et les étudiants ?

Avec les professeurs, nous avions de très bonnes relations, ils sont très ouverts et réactifs aux mails ce qui permet de choisir assez rapidement son laboratoire de recherche. Bien que mon professeur référent, le Professeur Reza Alam soit surchargé, il prenait souvent le temps pour discuter des avancées de mon projet de recherche.

Du côté des étudiants, j’ai eu la chance d’être intégré dans un groupe de recherche avec des personnes ouvertes et sérieuses venant d’un peu partout : Chine, Canada, Espagne, Colombie, Suisse, Danemark, Ethiopie. L’ambiance est bonne et on se sent intégré très rapidement.

Que retiendras-tu de ce séjour ?

Cette année a été très riche sur plusieurs points de vue. Académiquement, j’ai pu façonner mon cursus selon les cours que je suivais et la direction que prenait mon projet de recherche pour ma thèse de Master.

Culturellement, j’ai pu faire des rencontres très enrichissantes que ce soit avec des Américains ou d’autres nationalités, découvrir leur mode de vie, leurs traditions, etc.

D’un point de vue personnel, c’est certainement le fait d’avoir enseigné pendant deux semestres qui ont été l’expérience la plus forte. A chaque semestre, j’ai pu suivre mes deux classes de 24 élèves évoluer et j’ai noué des liens professeur-élèves que je ne connaissais pas jusqu’alors.

Sportivement, je retiendrais mes après-midis à faire de la planche à voile avec les membres de mon laboratoire, le surf sur les plages Californiennes, le ski au Lac Tahoe à la frontière du Nevada ainsi que les superbes randonnées dans les parcs nationaux.

Au niveau professionnel qu’est-ce que ce séjour t’a apporté ?

Ce séjour aux Etats-Unis marque un tournant dans ma façon d’appréhender ma carrière professionnelle. C’est en travaillant sur mon projet de recherche que je me suis rendu compte de mon attrait pour ce mode de réflexion et j’envisage alors la voie du doctorat avec plus de sérieux.

Avant cela, j’ai souhaité avoir un avant-goût de ce que serait le travail en entreprise en étant stagiaire chez Dassault Systèmes (Machine Learning Intern) pour les six premiers mois de cette année 2019.