Un séjour de recherche aux Pays-Bas pour un doctorant de l’ISAE-SUPAERO

Eyal Castiel, doctorant au sein du département d’Ingénieries des Systèmes Complexes de l’ISAE-SUPAERO, a bénéficié d’une bourse de la Fondation pour réaliser un séjour de recherche de trois mois à l’Université technique d’Eindhoven (TU/E) aux Pays-Bas.

Catégorie : Bénéficiaires et lauréats

Publié le : 11/03/2019

Partager

Quels étaient les enjeux de ce séjour ?

Un des objectifs était de rentrer en contact avec des chercheurs étrangers afin de lancer des coopérations internationales. Nous nous sommes fixé comme but de mieux comprendre d’un point de vue théorique les performances d’une famille d’algorithmes de planification orientés vers les communications sans fil. Ces algorithmes stochastiques sont jusqu’ici relativement peu compris et je souhaite fournir des garanties théoriques quant à leurs performances dans le cadre de ma thèse.

Le second objectif était de travailler avec des experts dans ce domaine et d’ouvrir des perspectives d’avenir professionnel.

Comment s’est passé ce séjour à Eindhoven ?

Eindhoven est une ville agréable à vivre, riche en activités, en expériences nouvelles et différentes nationalités. J’ai été chaleureusement accueilli par l’équipe de recherche locale. Il y a une certaine synergie entre mon sujet de thèse et les autres doctorants ainsi que l’équipe de permanents. Des séminaires d’équipes sont régulièrement organisés, environ deux par mois et la taille de la structure permet d’organiser un grand nombre d’évènements pour l’équipe.

J’ai également pu présenter mes travaux de thèse à la TU/E et au CWI (centre de recherche national en mathématiques et informatique) à Amsterdam. J’ai eu la chance de participer à la 6e édition du "Training week" du réseau NETWORK ainsi que le "Queuing colloquium 2018", qui m’ont tous deux aidé à rencontrer des chercheurs dans mon domaine de recherche.

Qu’envisagez-vous pour la suite ?

Je compte rester en contact avec les doctorants et chercheurs avec qui j’ai travaillé. Mon principal interlocuteur était Sem Borst, enseignant-chercheur en stochastiques au sein du département mathématiques et informatique de l’Université d’Eindhoven avec qui nous avons un article en cours de rédaction.

Je vais également effectuer un séjour de recherche deux semaines en Indes à l'Indian Institute of Science situé à Bangalore et à l’Indian Institute of Technology à Mumbai.

Quelles opportunités avez-vous eues ?

Cette mobilité m’a permis d’initialiser des collaborations avec des experts et de dynamiser les échanges entre nos deux institutions. Cela m’a également permis de co-organiser la douzième édition de l’atelier YEQT (Young European Queuing Theorist) avec Onno Boxma et Manu Kuma Guptar de l’ENSEEIHT(École nationale supérieure d'électrotechnique, d'électronique, d'informatique, d'hydraulique et des télécommunications). C’est la première fois que cet atelier de renommée internationale est organisé en dehors des locaux d’EURANDOM (Institut européen pour Statistiques, probabilité, recherche opérationnelle stochastique et leurs applications).

Cette mobilité donne également lieu à une publication à venir en mars 2019 sur les résultats de recherche obtenus dans le cadre de ma thèse. Je compte également présenter ces résultats à la conférence INFORMS-APS (Institute for Operations Research and the Management Sciences-Applied Probability Society) à Brisbane.