Un doctorant au sein d’un laboratoire en neurosciences de renommée mondiale

Soutenu par la Fondation, Kevin VERDIERE,  doctorant au sein du département Neuroergonomie et Facteurs Humains (DCAS)  de l’ISAE-SUPAERO a passé 3 mois à l’université de Californie à San Diego. Intégré au sein du laboratoire « Swartz Center for Computational Neuroscience »(SCCN), Kevin nous livre ses impressions.

Catégorie : Bénéficiaires et lauréats

Publié le : 26/09/2018

Partager

Quelles ont été tes motivations ?

J’avais envie d’acquérir de nouvelles compétences en traitement de signal dans un laboratoire de référence en neurosciences. Mon objectif était de collaborer sur l’analyse de signaux neurophysiologiques acquis à l’ISAE-SUPAERO et de côtoyer des experts internationaux en traitement de données neurophysiologiques.

Qu’est-ce que t’a apporté ce séjour ?

Sur le plan académique, j’ai pu développer mes compétences, grâce aux outils mis à ma disposition tels que le logiciel EEGLab créé par le SCCN. Ce logiciel d’open-source est une référence dans l’analyse de signaux d’origines cérébrales. Il est également aujourd’hui le plus utilisé dans ce domaine. En effet, le SCCN est à l’origine de l’implémentation d’algorithmes de Séparation de Source à l’Aveugle (BSS) tel que l’Analyse en Composantes Indépendantes (ICA). Ces algorithmes permettent notamment d’identifier des sources d’activités cérébrales indépendantes à partir d’enregistrements électrophysiologiques.
J’ai pu améliorer mes compétences en côtoyant des experts et en participant à des conférences et séminaires, qui m’ont ouvert à de nouvelles opportunités, comme un post-doctorat à la suite de ma thèse.
Sur le plan personnel, cette mobilité doctorale m’a donné l’occasion de réaliser mon premier voyage aux Etats-Unis et d’améliorer ma pratique de la langue anglaise tant à l’écrit qu’à l’oral. J’ai pu aussi y retrouver le Professeur Daniel Callan, chercheur associé au DCAS de l’ISAE-SUPAERO qui m’a fait partager un vol à bord de son Ryan PT-22, avion d’entrainement militaire de la seconde guerre mondiale.

Quelles sont les opportunités liées à ce séjour ?

Cette mobilité va me permettre d’apporter de nouvelles compétences en analyses de signaux et de faire progresser l’équipe de recherche. Grâce à cela, nous pourrons publier des articles dans des journaux scientifiques à fort impact.
De nouvelles collaborations entre l’ISAE-SUPAERO et le SCCN ont vu le jour, laissant apparaître un développement sur les compétences et le rayonnement de l’équipe de NeuroErgonomie et Facteurs Humains de l’Institut.