Témoignage d'une lauréate

Ingénieur SUPAERO (promotion 2011) et titulaire du Master Recherche en Génie Mécanique, Elsa Piollet a effectué sa thèse de doctorat au sein de l’Institut Clément Ader et du CIRIMAT sous la
direction de Guilhem Michon, Ingénieur Chercheur HDR de l’ISAE-SUPAERO et de Dominique Poquillon, Professeur à l’INPT.

Elle est actuellement postdoctorante au Laboratoire d'Analyse Vibratoire et Acoustique (LAVA) à Polytechnique Montréal. 

Nous l'avons interrogée sur l'expérience de son doctorat et sur les motivations qui l'ont poussée à poursuivre ses études par une thèse.

Catégorie : Bénéficiaires et lauréats

Publié le : 23/08/2016

Partager

"Qu'est-ce qui m'a motivée à poursuivre mes études par une thèse ? Essentiellement le désir de prendre le temps d'approfondir un sujet scientifique et l'envie de comprendre. A la fin de mes stages et projets, j'avais souvent l'impression de n'avoir fait qu'effleurer un sujet. Et depuis longtemps, je savais que je voulais à la fois continuer à apprendre et enseigner, ce qui me dirigeait assez naturellement vers la recherche et l'enseignement, et donc vers la thèse.

Quelle satisfaction, lorsque aprés beaucoup de travail, on pense tout d'un coup "Aha !" devant un résultat expérimental ou théorique !

Si, pour réussir une thèse, faire preuve de persévérance est important, je crois que bien s'entourer est aussi essentiel ! Il faut pouvoir partager ses découvertes et ses questions avec les personnes avec qui on travaille.

Pendant mon doctorat, j'ai eu également la chance de participer activement à l'enseignement à l'ISAE en encadrant des traveaux dirigés et des projets étudiants dans divers domaine de mécanique (statistique, mécanique des milieux continus, vibrations...).

Depuis la soutenance de ma thèse en 2014, je suis en postdoctorat au Laboratoire d'Analyse Vibratoire et Acoustique (LAVA) à Polytechnique Montréal, au Canada, sous la direction du professeur Annie Ross. Cela fait suite à une collaboration que nous avons développée durant ma thèse. Je travaille avec une entreprise locale, et j'ai ajouté à mon sujet de prédilection "vibrations et matériaux" une dimension de recherche supplémentaire : l'acoustique. J'ai d'ailleurs donné un cours de contrôle du bruit à Polytechnique Montréal cette année."

 

Les prix de thèse de la Fondation ISAE-SUPAERO

Pour mémoire, la Fondation ISAE-SUPAERO s'est fixée comme objectif de récompenser chaque année 10 à 15% des docteurs par l'attribution d'un prix. 6 thèses ont été primées parmi les 44 inscrites à l'ISAE-SUPAERO et soutenues entre le 1er août 2014 et le 31 juillet 2015.

Retrouvez tous nos reportages