Six mois à l’université du Michigan

Bénéficiaire d’une bourse de la Fondation, Mostafa, étudiant marocain en cursus ingénieur ENSICA à l’ISAE-SUAPERO est parti durant six mois à l’Université du Michigan au sein du laboratoire  Multidisciplinary Design Optimization (MDOLab).

 

Catégorie : Bénéficiaires et lauréats

Publié le : 04/03/2019

Partager

Pourquoi avoir choisi le MDOlab comme lieu pour ton stage de recherche ?
Créé en 2002 par le professeur Joacquim Martins, expert mondial en optimisation multidisciplinaire de l’Université du Michigan, le MDOlab est l’un des laboratoires les plus réputés au monde en optimisation multidisciplinaire pour la recherche en aéronautique. Les ingénieurs du laboratoire développent des outils d’analyse et d’optimisation de design avion. J’ai pu ainsi profiter de cette expertise pour réaliser mon projet de fin d’études.

L’attribution de cette bourse a-t-elle été déterminante dans votre choix destination ?  
Oui, elle a été plutôt déterminante. Je me suis rendu compte que ce séjour était pour moi un atout essentiel pour mon avenir. Je compte faire de la recherche et je sais que je peux compter sur la notoriété de l’Université du Michigan ainsi que sur le fait que le stage ait été effectué dans un contexte international pour mener à bien mes projets futurs.

Quel était ton sujet de recherche ?
Mon projet de recherche a été réalisé en collaboration avec l'ONERA, l'ISAE-SUPAERO (plus particulièrement le département Mécanique des Structures et Matériaux) et l'Université du Michigan. Il portait sur le développement d'une méthodologie d'optimisation de design à travers l'utilisation de sources d'information différentes et qui ont des précisions différentes (différentes fidélités).

Qu’est-ce que ce séjour t’a permis de réaliser ?  
Le séjour au Michigan m'a permis de travailler de très près avec les développeurs des codes de calcul CFD (Computational Fluid Dynamics), ce qui a permis une mise en place rapide des méthodologies proposées et de leur application au design d'un profil d'aile subsonique. Les résultats, encourageants, feront l'objet d'une publication cet été.

Que t’a apporté ce séjour au MDOlab de l’université du Michigan ?
Le séjour a été très enrichissant à plusieurs échelles. Rencontrer des gens qui travaillent sur des problématiques similaires que les nôtres, mais qui ont une approche et une philosophie différente a été pour moi l’occasion de prendre conscience de ce qui se faisait et des limites de chacune des approches.