Retour sur 16 mois à Polytechnique Montréal

Alexis a été bénéficié d’une bourse en 2018 pour effectuer une formation diplômante au Canada, à Polytechnique Montréal. Il y a passé 16 mois, et raconte à travers son témoignage ce que son passage dans cette université lui a apporté. Aujourd’hui en stage chez Thales Avionics, il sera diplômé de l’ISAE-SUPAERO en 2020.

Catégorie : Bénéficiaires et lauréats

Publié le : 27/02/2020

Partager

Quel parcours as-tu choisis pour cette année à l'International ?

Depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours rêvé de vivre à l’étranger et de m’ouvrir à de nouvelles cultures. Grâce à mon cursus à l’ISAE-SUPAERO, j’ai eu la chance de pouvoir étudier de l’autre côté de l’Atlantique, plus précisément à l’Université Polytechnique Montréal. J’ai choisi d’y réaliser une maîtrise professionnelle en génie industriel, spécialité gestion de projets technologiques. Le but premier de ce master est de m’ouvrir sur un domaine que j’apprécie particulièrement, c’est-à-dire les nouvelles technologies. Deuxièmement, la grande diversité des cours proposés à l’université et leur grande qualité m’ont convaincu de me lancer dans cette incroyable aventure. 

Qu'as-tu apprécié ?

L’université est une université internationale, avec tout de même une majorité de Canadiens et de Français. Les cours en maîtrise sont composés en grande partie d’étudiants travaillant à temps partiel. Ils apportent ainsi une réelle plus-value et un point de vue différent par rapport aux étudiants à temps plein. Les professeurs sont également des spécialistes du milieu qu’ils enseignent. L’ensemble des nouvelles compétences acquises durant mes différents cours (planification, budgétisation, gestion de production, gestion de l’environnement…) me sera à coup sûr très utile dans les années futures, et également pour toute la durée de mon stage de fin d’études chez Thales Avionics à Singapour, où je participe à la transformation digitale de l’entreprise. J’espère d’ailleurs que ce stage débouchera sur un emploi dans le milieu des nouvelles technologies, au Canada ou dans une nouvelle région du monde. 

Parle-nous de la vie au Québec

Ce séjour ne s'est pas seulement limité à la réalisation d’une maîtrise professionnelle ! Vivre plus d’une année à Montréal, c’est assister à l’été indien au Québec, c’est vivre à des températures avoisinant les -30 degrés et profiter du soleil sur le bord du lac Saint-Jean en été. Cependant, quel que soit le temps et la saison, pas question pour les habitants de Montréal de ne pas profiter de la nature environnante ! Le Québec présente en effet 29 parcs nationaux, tous offrant des panoramas hors du commun et une faune très variée, aussi bien en été qu’en hiver. De plus, Montréal organise un nombre incroyable de festivals tout au long de l’année. Au cours de mon séjour, j’ai pu également constater la sympathie légendaire des Québécois et apprécier de nombreuses coutumes locales, telles que la pratique du hockey sur glace ou la dégustation de la réputée poutine montréalaise. 


Même si vivre loin de sa famille est souvent difficile au début du séjour, cette expérience au Canada a été très instructive sur le plan personnel, et je garderai des souvenirs à vie de cette aventure extraordinaire.

 

"Je remercie encore une fois la Fondation ISAE-SUPAERO pour leur grande aide vis-à-vis de ce projet, et je n’hésiterai pas, dans les années futures, à aider les étudiants de l’ISAE-SUPAERO pour qu’ils puissent vivre ce que j’ai vécu."