Renforcer les liens avec les centres de recherche et les universités australiennes

Emmanuel Lochin, enseignant-chercheur au sein du Département d'Ingénierie des Systèmes Complexes (DISC) de l’ISAE-SUPAERO a reçu une bourse de mobilité de la Fondation pour effectuer un séjour en Australie. L’occasion de renforcer les collaborations avec les universités et les centres de recherche australiens.

Catégorie : Bénéficiaires et lauréats

Publié le : 27/02/2019

Partager

Quelle était la motivation première de ce séjour en Australie ?

Pérenniser les liens académiques et d’échanges d’étudiants que nous effectuons entre l’ISAE-SUPAERO et plusieurs partenaires australiens était la motivation première de ce séjour. C’est une réelle volonté de l’Institut de créer de nouveaux liens et de renforcer les liens existant notamment avec le CSIRO/Data61 (Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation) et l’Université de Nouvelle-Galles.

Justement, avez-vous pu collaborer avec d’autres universités ou centres de recherches australiens ?

Oui, nous avons signé la première cotutelle de thèse avec une étudiante issue de la formation ISAE-SUPAERO et l’Université de Macquarie. L’enjeu de cette collaboration était également de discuter des futurs travaux de recherche que nous mènerons en commun dans un objectif d’excellence et de visibilité à l’international ainsi que de la mise en place de bourses d’accueil pour les élèves de la formation ISAE-SUPAERO. Gregor Vindry, actuellement étudiant en 3è année à l’Institut, sera le prochain bénéficiaire de ce type de financements. J’ai également pu acquérir durant mon séjour une seconde bourse avec une potentielle poursuite en thèse.

Avec Dali Kaafar, professeur et directeur scientifique du « Optus Macquarie University Cyber Security Hub », nous avons décidé conjointement d’organiser une conférence en mai 2019 liant nos deux institutions et d’autres laboratoires de recherche en France via un financement de Campus France.

D’autres opportunités se sont offertes à vous ?

J’ai pu présenter les recherches que nous menions dans notre département et partagé ma propre vision de la recherche. Me trouvant en contact avec des industriels, j’en ai profité pour promouvoir SPEERYT, une startup issue de l’ISAE-SUPAERO ayant pour objectif de valoriser le projet TETRYS, soutenue par la Fondation. Celle-ci a d’ailleurs su séduire « Optus Macquarie University Cyber Security Hub ».

Avez-vous pu constater des résultats sur ces collaborations ?

J’ai eu la bonne surprise d’apprendre qu’un de nos étudiants, Victor Perrier avec lequel j’avais mis en place un séjour de 6 mois lors de sa césure, avait excellé dans ses travaux. Une communication a d’ailleurs été effectuée par « Optus Macquarie University Cyber Security Hub ».

Ces années de collaborations avec l’Australie m’ont également permis de me lier d’amitié avec certaines personnes, notamment avec Aruna Seneviratne, Professeur en télécommunication à l’Université de la Nouvelle Galles et directeur de recherche au CSIRO. Le professeur Aruna Seneviratne me fait bénéficier de son expérience et de ses nombreux contacts qui me permettent ainsi de progresser dans ma carrière de chercheur.