Plus d'un an à Montréal pour Joshua !

En tant que bénéficiaire de la Fondation Joshua est parti 1 an réaliser une maîtrise professionnelle en génie industriel à Polytechnique Montréal. Il a par la suite eu la chance de continuer son aventure Canadienne en réalisant un stage de maîtrise chez un constructeur de moteurs aériens. Découvrez son parcours !

 

 

Catégorie : Bénéficiaires et lauréats

Publié le : 07/01/2020

Partager

Quels cours as-tu suivi à Polytechnique Montréal ?

 

Ce séjour m’a permis de développer un deuxième axe de compétence, en industrialisation/production, qui complètera mes deux premières années à l’ISAE-SUPAERO orientées aéronautique. Inscrits en génie industriel, j’ai suivi des cours dans le domaine de la production. Par exemple, j'ai suivi un cours de lancement industriel, qui donne des méthodes pour démarrer une production, ou en améliorer une. Le cours de gestion de production, m’a permis d’apprendre comment fonctionnait un système "MES", qui permet de suivre et gérer la production, ainsi que les systèmes "ERP" qui facilite la gestion d’une entreprise de production.

 

 

J'ai par ailleurs suivi des cours dans le domaine de l'analyse de données où j’ai gagné des connaissances sur l'exploration de données (le data-mining), c'est-à-dire la possibilité d'utiliser des algorithmes pour extraire des connaissances à partir de grandes quantités de données, et qui seraient cachées avec des méthodes traditionnelles. Ce fut un cours très intéressant, et j'ai pu réutiliser ces connaissances dans un autre cours, où les outils vu en exploration de données étaient réutilisés dans un contexte de maintenance des systèmes. L'idée étant de réussir à prévoir quand est-ce qu'une panne va se produire pour optimiser le temps d'arrêt et le montant des réparations. J'ai aussi développé ces concepts dans un cours intitulé "Fiabilité des Systèmes", mais qui s'attardait plus sur l'aspect mathématique du problème.Pour compléter, j'ai aussi suivi des cours dans le domaine de la prise de décision. J'ai notamment eu un cours "Stratégies d'entreprise" et un cours "Théorie de la décision", qui s'attardaient sur les méthodes pour prendre des décisions dans un contexte d'entreprise, et de manière mathématique.

 

Qu’as-tu pensé du Canada ?

Ce séjour était important pour moi car je suis particulièrement attaché au Canada et à sa culture, par les origines d’une partie de ma famille. Je souhaitais donc y découvrir plus en profondeur la vie sur place et la culture, mais aussi en profiter pour élargir mes compétences, en étudiant le génie industriel, ce qui complèterait ma formation orientée vers l’aéronautique à l’ISAE-SUPAERO.

Mon séjour s’est très bien passé et a été une formidable expérience. J’ai pu découvrir la culture québécoise, et une manière d’enseigner bien différente de celle dont on a l’habitude en France. Ce séjour m’a permis de gagner en maturité et en confiance, car l’éloignement aux choses que je connaissais m’a forcé à sortir de ma zone de confort. 
Les temps forts de mon séjour ont été les premières semaines, car c’était une période de découverte et de visites touristiques et culturelles. J’ai pu notamment observer les baleines sur le fleuve Saint-Laurent, et cela restera l’une de mes meilleures expériences canadiennes. L’hiver fut une expérience intense, et il a fallu s’adapter très rapidement pour continuer à vivre normalement, comme le font si bien les québécois. D’autres temps forts ont été mes visites des parcs nationaux québécois et des grandes villes nord-américaines, particulièrement pendant l’automne où les arbres prennent des couleurs magnifiques. J’ai aussi pu pratiquer le hockey, sport très suivi à Montréal, et profiter des patinoires extérieures pendant tout l’hiver.
Montréal est une ville très culturelle, et on peut en profiter vraiment toute l’année et par tous les temps !

 

Tu es resté au Canada afin de réaliser un stage après ta maîtrise, qu’y as-tu appris ?

Grâce à mon parcours, j’ai la chance de pouvoir terminer ma maîtrise avec un stage chez Pratt & Whitney Canada, en analyse de performances de turbopropulseurs, qui se finira fin décembre. Ces moteurs équipent toutes sortes d'avions régionaux, et notamment les avions ATR. L'objectif de ce stage est d'assister les analystes dans leurs tâches quotidiennes. Cela va de l'utilisation de modèles thermodynamiques pour prévoir les performances des moteurs, à l’analyse des données, notamment de moteurs en essais au sol et en vol, ou des moteurs en service. J'aide également le département à perfectionner des outils qui permettent d'améliorer l'efficacité des analystes, sur des tâches rébarbatives ou complexes.

Et pour la suite ? 

Pour la suite, je souhaite viser un premier emploi dans le domaine aéronautique, et plus particulièrement à la fin de la chaîne de la construction d’un avion. Je me vois bien travailler en production ou aux essais. Mon stage actuel est finalement proche de ces deux domaines. Dans tous les cas, je souhaite travailler proche de l’avion fini. 

 

"J’aimerais remercier la Fondation ISAE-SUPAERO ainsi que tous les donateurs pour le soutien qu’ils m’ont apporté afin que ce séjour puisse avoir lieu. Ce fut une expérience formidable et très instructive, et je ne manquerai pas de participer à mon tour pour que des futurs étudiants puissent aussi en profiter pour leurs projets scolaires et professionnels."