Phase de prototypage terminée pour Louis, co-fondateur d'InBolt !

Co-fondateur d’InBolt, ancien de l’ISAE-SUPAERO et bénéficiaire d'une bourse entrepreneuriat, Louis Dumas nous parle de l’avancement de cette jeune entreprise qui participe à l’industrie du futur en intégrant de la deep tech et en replaçant l’expertise humaine au cœur du processus industriel.

Catégorie : Bénéficiaires et lauréats

Publié le : 07/08/2019

Partager

 

En Janvier dernier, le comité de sélection de la Fondation ISAE-SUPAERO se réunissait pour désigner les projets soutenus. InBolt, représenté par son co-fondateur Louis Dumas, était un des lauréats de la catégorie entrepreneuriat. En Juin dernier, lors du Salon du Bourget, c’était avec beaucoup de passion qu’il nous parlait du projet InBolt et de son évolution. Aujourd’hui, Louis nous raconte comment la bourse a permis à son équipe de fabriquer le prototype qui séduit déjà les grands industriels du domaine aérospatial.


Retour sur l'entreprise InBolt


Les trois co-fondateurs d’InBolt se sont intéressés aux questions de fiabilité et de qualité dans les processus industriels. C’est grâce à un module intelligent placé sur l’outil manuel – tournevis ou clé – utilisé par le technicien, qu’ils contrôlent la fiabilité et la traçabilité du serrage des vis et boulons.
En savoir plus 


Que vous a apporté la bourse de la Fondation ? 


 

L’objectif de la bourse était la fabrication d’un prototype permettant de démontrer la faisabilité technique du projet. Ce prototype devait, à l’aide d’une caméra 3D, être capable de suivre la position d’un outil manuel pour garantir que les actions que devait effectuer l’outil ont bien été effectuées.

 

 

 

 

La société est aujourd'hui en cours de création. Nous souhaitions démontrer à l’aide d’un prototype non seulement la faisabilité technique du projet mais aussi valider avec ce prototype le besoin chez les industriels. La première étape a été de développer l’algorithme de localisation permettant d’obtenir la position de l’outil. Il a été difficile d’obtenir une fréquence d’échantillonnage satisfaisante et nous avons dû ajouter de nouveaux capteurs pour simplifier les calculs. Une fois cette étape passée nous avons mis en place un démonstrateur permettant de présenter la solution et de valider en temps réel les actions réalisées par l’outil. Nous avons pu présenter ce démonstrateur à différents industriels (Ariane Group, Thalès Alena Space, Safran Aircraft Engine, SKF) ce qui nous a permis de rentrer dans des discussions commerciales avec ces différents acteurs, qui ont débouché sur des POCs. (Proof Of Concept)

 

Les temps fort à retenir ?


Le premier temps fort de cette aventure a été la présentation de notre prototype au salon VivaTech où nous avons reçu d’excellents retours des industriels que nous rencontrions. Le second temps fort a été le salon de l’aéronautique et de l’espace du Bourget qui nous a permis de générer de nouvelles relations.

 

                                                                Louis Dumas et Jean-Louis Marcé lors du Salon du Bourget 

Félicitations à InBolt pour leur développement !


Retrouvez leurs actualités sur leur site, sur LinkedIn et sur Twitter