Maxime rentre de son séjour de 8 mois dans l’Université du Michigan

Parti pendant 8 mois pour effectuer un Master of Science in Aerospace Engineering au sein de l'Université du Michigan, Maxime CHEVRON nous raconte comment cette expérience l'a enrichi. 
La Fondation est heureuse de l'avoir soutenu dans son parcours américain !
 

Catégorie : Bénéficiaires et lauréats

Publié le : 01/07/2019

Partager

 

Comment s’est passée ton arrivée sur place ?

 

En arrivant au États-Unis en août 2018, mon objectif premier a été de m’adapter au mieux au système d’étude américain, qui est différent de celui français. Les différentes journées d’orientation organisées par l’administration et le département aéronautique m’ont permises de mieux m’intégrer dans ce système. 

 

Quels ont été les apports au niveau académique ?


Au niveau académique, ce master à l’étranger a été une réussite. Tout d’abord, cela m’a permis de côtoyer des experts du secteur aérospatial. J’ai ainsi pu me spécialiser dans la branche dynamique et contrôle du domaine aérospatial. Ensuite, en partant aux États-Unis, mes connaissances linguistiques se sont accrues. 


Ce qui t’as le plus marqué dans ta vie au quotidien ?

 

La ville dans laquelle se situe l’Université est entièrement tournée et fondée autour de celle-ci. La ville vit donc au rythme de l’Université. C’est ce que j’ai vraiment apprécié en ce lieu. Tout est fait pour que, nous, étudiants, soyons dans les meilleures conditions pour nous intégrer et réussir notre année. 

 

 

 

Tu es un fan de sport, quelle place prend-t-il là-bas ? 


J’ai été surpris par la place réservée à l’activité physique universitaire. Un temps fort local : mon premier match de football américain dans le stade universitaire. Cela était impressionnant. Ce stade est répertorié comme le deuxième plus grand stade du monde. Le fait que le stade soit plein à chaque match de la saison régulière prouve bien l’amour des américains pour le sport universitaire. Il est à noter qu’en plus du football, l’université comporte de nombreuses infrastructures permettant aux équipes de basket, soccer, baseball, softball, volley, hockey… d’évoluer et de performer au niveau national. 
De surcroit, les musées d’art et d’histoire naturelle de l’université, ainsi que des prestations hebdomadaires de l’orchestre philharmonique sont gratuits. Ils permettent de prendre un peu de repos et développer le goût d’une culture diverse et variée.

"Ce parcours m’a permis de vivre une expérience incroyable. J’avais envisagé celle-ci comme un défi. En effet, partir seul à l’étranger, dans un pays où l’on ne parle pas français ne me paraissait pas simple mais j’ai pu y développer une indépendance et une maturité. "


Tu es revenu en mai dernier, quels sont tes projets pour la suite ? 


Par la suite, je souhaiterai continuer dans la spécialité du contrôle, de la navigation et du guidage aéronautique. De ce fait, je vais effectuer mon stage de fin d’études chez SAFRAN ELECTRONICS & DEFENSE afin de découvrir l’univers en entreprise.