Deux étudiants de l’ISAE-SUPAERO à la SimOACI

Arthur Lacombe et Lucien Perdu, étudiants ISAE-SUAPERO en double diplôme master 2 « Droit des activités spatiales et des télécommunications », option Air et Espace  à l’université de Paris Saclay, ont participé à la SimOACI.

Catégorie : Bénéficiaires et lauréats

Publié le : 24/10/2018

Partager

Qu’est ce que la SimOACI ?

Organisée par l’Université du Québec à Montréal du 11 au 14 mai 2018, la SimOACI est une simulation de négociation au sein des locaux de l’OACI (Organisation de l'aviation civile internationale) à Montréal.

Cet évènement mélangeant plaidoirie, écriture et jeux de rôles permet de confronter plus d’une centaine d’étudiants provenant de diverses universités et écoles de Québec et de France (ENAC, Polytechnique Montréal, McGill,..) répartis en 17 délégations.

Comment s’est organisé le concours et quels ont été vos rôles ?

Nous avons formé une équipe mixte juristes/ingénieurs composée de 9 membres nommée IDEST-SUPAERO. Nous avons défendu la position de la Fédération de Russie, acteur majeur du transport aérien car premier espace aérien mondiale et l’un des plus grands contributeurs au budget de l’OACI.

Arthur s’est investi sur la rédaction d’un projet de résolution portant sur la végétalisation des espaces autour des aéroports pour permettre l’absorption d’une partie des émissions sonores ainsi qu’un guide de bonne pratique pour proposer des solutions simples pour diminuer le bruit à la source au sein du comité environnement. Il aura fallu faire preuve de prudence pour défendre la souveraineté des Etats.

Lucien quant à lui, s’est battu contre des alliances atlantistes dans le comité sûreté et sécurité, qui proposaient des textes portant atteinte à la souveraineté des Etats Membres et aux droits de leurs populations, comme le fichage biométrique international des passagers et la détection faciale. Il a également soulevé la précipitation et la non faisabilité économique de certaines propositions comme l’utilisation des technologies blockchains dans les aéroports. Après compromis, des résolutions portant à établir des groupes de travail pour réfléchir à ces enjeux ont été votées.

Que retenez-vous de cette compétition ?

Cette simulation a été très intense et notre préparation pour les procédures diplomatiques a été plutôt courte. Néanmoins, nous avons été l’équipe la plus titrée avec 5 prix sur 17 prix remis. Avec du recul, nous aurions axé notre préparation sur les plaidoiries, rédaction de résolutions, amendements et autres moyens juridiques. Nous avons également eu la chance de rencontrer la Secrétaire Générale de l’OACI et faire rayonner l’ISAE-SUPAERO dans cette institution majeure.

« Notre participation nous a permis de développer nos compétences diplomatiques et interpersonnelles qui sont nécessaires pour travailler dans les institutions techniques réglementaires ou interétatique (OACI, IUT, ESA, ISO, EUMETSAT, ONU,…) »