Départ à Berkeley pour Marie !

Marie est une des bénéficiaires de la Fondation ISAE-SUPAERO ayant reçu une bourse d’excellence pour formation diplômante à l’étranger en mai dernier. Deux mois avant son départ pour l’Université de Berkeley, nous la rencontrions afin de découvrir ses motivations à suivre un master Civil and Environmental Engineering. Le samedi 17 Août, elle s’envolait pour les Etats-Unis.

Catégorie : Bénéficiaires et lauréats

Publié le : 20/08/2019

Partager

C’est à la suite du conseil ayant eu lieu en mai 2019, que Marie et 8 autres étudiants de l’ISAE-SUPAERO se sont vu remettre une bourse d’excellence par la Fondation afin d’effectuer 2 à 4 semestres à l’étranger. 

A l'origine, une passion

Déjà en classe préparatoire Marie était sensible aux questions environnementales. Fascinée par les  sciences, il était évident qu’elle s’orienterait vers des études d’Ingénieur. Son choix de cœur s’est fait et c’est l’ISAE-SUPAERO qu’elle a élu.

« L’Aéronautique me fascinait, le campus de l’Institut ainsi que la dynamique m’attiraient beaucoup.»

Investie et concernée par les sujets de développement durable et environnementaux, c’est naturellement qu’elle prend part à l’association Supaero For Earth en développement sa fibre écologique. En même temps sensible aux projets sociaux, elle s’investi dans OSE l’ISAE, le programme d’Egalité des chances de l’ISAE-SUPAERO.
En fin de 1ère année c’est avec surprise qu’elle voit que son bon classement lui permet de réaliser une formation diplômante à l’étranger, une éventualité qu’elle n’avait pas vraiment envisagée et qui la ravie par les nombreuses possibilités que cela amène. 

« Lorsqu’il a fallu choisir un Master à l’université de Berkeley et que j’ai vu dans la liste celui en rapport avec l’environnement, je ne me suis presque pas posé de question, c’était évident que mon choix se porterai vers un Master comme celui-ci. »

D'où vient cet atrait pour l'environnement ?

J’ai certainement développé cette appétence pour ces sujets au travers de mon environnement familial / étudiant. Mon père a monté une Start-up qui prend en charge la dépollution des sols d’anciens sites industriels en vue de leur réhabilitation. Cela m’a beaucoup inspiré. Cette question de réhabilitation d’anciens sites industriels m’intéresse pour la partie construction à faible empreinte carbone. Les enjeux liés à l’expansion des villes face aux changements climatique est passionnante. La construction de Smart Cities, de Green Building, d’Eco-quartiers comme on en voit de plus en plus, c’est aussi être dans l’accompagnement de populations locales. C’est tout autant de sujets qui méritent que l’on s’y intéresse et s’investisse pour inventer la ville de demain. 

« Je me suis intéressé au transport et j’ai fait mon PIR en Architecture et Environnement afin de tester et de vérifier que cela m’intéressait »

Que vas-tu apprendre grâce à ce Master ?

C’est un master  avec un large choix de cours sur ces sujets. Cela me permettra d’explorer et de choisir les matières qui me plaisent le plus : transport, génie civil, architecture…. Plus qu’un secteur en particulier, c’est véritablement le fait de gérer des projets qui me plaît et qui m’attire dans cette prévision. J’ai hâte de découvrir les nombreux enjeux comme le développement des villes grâce aux nouvelles technologies mais aussi dans une optique d’un mode de construction plus résilient.

Pourquoi Berkeley ?

J’ai choisi Berkeley aussi par ce que San Francisco est LA ville modèle aux Etats-Unis. Elle vise par exemple à être zéro déchet en réduisant drastiquement l’utilisation d’emballages. C’est aussi un paramètre, bien que moins important,  qui m’a encouragé dans mon choix. Le fait d’avoir la chance d’être une des lauréates de la Commission Franco-Européenne FULBRIGHT, très réputée aux Etats-Unis m’a aussi fait énormément plaisir et me permet de bénéficier d’une bourse supplémentaire pour mon déplacement. 


 

UN CONSEIL À DONNER ?

« Ne jamais s’arrêter ! »


J’ai envie de m’engager bénévolement, j’ai repéré l’association ingénieurs sans frontière là-bas ! Ils ont plein de projets, je pourrais faire de la gestion projet tout en étant dans du concret, c’est super. 

 

Bon voyage à Marie !