6 mois au Jet Propulsion Laboratory pour Guillaume

Guillaume est en cursus ingénieur à l'ISAE-SUPAERO, après avoir obtenu le soutien de la Fondation ISAE-SUPAERO, il a pu être retenu et ainsi effectuer son stage au sein du prestigieux Centre de Recherches Spatiales de la NASA, le Jet Propulsion Laboratory. Il nous raconte les travaux effectués ainsi que son expérience en Californie. 

Catégorie : Bénéficiaires et lauréats

Publié le : 03/12/2019

Partager

Pourquoi avoir choisi d’effectuer ce stage au JPL?

Lorsqu’on est passionné par le domaine spatial, l’opportunité d’effectuer un stage de fin d’études dans un centre de la NASA comme le Jet Propulsion Laboratory (JPL) est unique. Le JPL est un leader mondial de l’exploration du système solaire, notamment connu pour son implication sur des missions comme Curiosity, Insight ou encore le prochain rover martien Mars 2020.
 
Le JPL accueille des étudiants, qu’ils soient de nationalité américaine ou internationaux, entre autres grâce au programme JVSRP (JPL Visiting Student Research Program). Grâce au soutien de la fondation, notamment son aide financière, dont j’ai bénéficié, j’ai pu candidater à ce programme, être retenu et effectuer ce stage de 6 mois d’avril à septembre 2019. Je remercie encore la fondation ISAE-SUPAERO sans laquelle cette experience exceptionnelle n’aurait pas été possible!
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Quel était l’objectif de ton stage de fin d’étude ? 

A l’occasion de ce stage, j’ai rejoint l’équipe d’ingénieurs en Assemblage, Intégration et Tests (AIT) de deux projets de CubeSats: Lunar Flashlight et Near-Earth Asteroid Scout. Un CubeSat est un petit satellite, dont la masse est généralement comprise entre 1 kg et 50 kg. Ces deux CubeSats font partie d’un ensemble de 13 “small sats” qui constituent la charge utile secondaire de la mission de la NASA Artemis I: ce sera le premier lancement de la nouvelle fusée SLS (Space Launch System) qui doit permettre d’envoyer la première femme, et le prochain homme, sur la Lune d’ici 2024.
 
Lunar Flashlight orbitera la Lune et effectuera des mesures lasers afin de détecter de la glace d’eau dans des cratères constamment à l’ombre. Near Earth Asteroid Scout (NEAScout) partira lui en direction d’un astéroïde afin d’effectuer un passage à proximité (“fly-by” en anglais) et d’étudier sa forme, sa rotation et sa composition. Ces deux missions sont très innovantes. Lunar Flashlight sera le premier CubeSat à effectuer ce type de mesure laser et à utiliser une propulsion “verte” (écologiquement propre). NEAScout sera un des premiers CubeSats à utiliser une voile solaire comme moyen principal de propulsion et le premier CubeSat à effectuer une reconnaissance d’un astéroïde.
 
Enfin de protéger les composants des satellites et leur électronique, j’ai principalement travaillé en salle blanche: un laboratoire fermé dont la température, l’humidité et le taux de particules sont contrôlés. J’ai aussi mené les premiers essais de bout en bout pour la charge utile de Lunar Flashlight, les lasers étant alors placés dans une chambre à vide thermique. Les commandes et télémesures du satellite ont alors été utilisées pour tester l’instrument dans un vide presque parfait, à une température au plus bas de -70 degrés Celsius!
 

Quelles sont tes impressions personnelles sur ce séjour?

Sur le plan technique, scientifique et pédagogique, l’expérience était exceptionnelle. J’ai pu travailler aux côtés de scientifiques et d’ingénieurs expérimentés à la pointe de leur domaine. Le JPL et Caltech organisent de nombreux événements et conférences notamment à destination des étudiants. Cette atmosphère d’excellence est inspirante et motivante pour mon futur professionnel en France.
 
Le JPL se situe en Californie à Pasadena, près de Los Angeles. J’ai beaucoup aimé la culture californienne très moderne et internationale. Les activités y sont nombreuses et pour tous les goûts: randonnée dans les montagnes voisines, plages, musées, Universal Studios, Hollywood…
 
 
Je remercie encore la fondation ISAE-SUPAERO pour son soutien et sa confiance! J’espère que d’autres étudiants de l’ISAE-SUPAERO auront la chance que j’ai eu et pourront eux aussi effectuer un stage au Jet Propulsion Laboratory grâce aux donateurs de la fondation.