Participation au 67e IAC !

Avec quatre camarades de l’ISAE-SUPAERO, Edoardo Cucchetti, étudiant de l'Institut et bénéficiaire de la Fondation ISAE-SUPAERO a réalisé une étude de faisabilité d’un nano-satellite pouvant effectuer le transfert Terre-Lune en emportant une petite charge utile scientifique. II a reçu une bourse pour présenter ce projet au Congrés International d’Astronautique (IAC) au Mexique en 2016.

Catégorie : Bénéficiaires et lauréats

Publié le : 02/05/2017

Partager

Comment l’aventure a-t-elle commencé ?

L’IAC, l’un des plus grands rendez-vous du secteur spatial, propose tous les ans aux étudiants de venir présenter leurs projets. Nous avons eu le plaisir d’être acceptés, après soumission de notre abstract, pour présenter nos travaux dans les catégories « Student Team Competition » et « Educational Pico and Nanosatellites ». A l’aide des bourses de la Fondation ISAE-SUPAERO et 3AF et avec le support de l’équipe pédagogique de l’École, nous avons pu nous rendre tous les cinq à Guadalajara, pour participer à l’IAC.

Ce congrès a-t-il répondu à tes attentes ?

Ce congrés international m’a donné l’opportunité  de rencontrer des ingénieurs et des chercheurs travaillant dans un secteur qui me passionne. Il m’a permis de créer des contacts et  de développer mon réseau.
Ma participation à l’IAC a aussi été une expérience extrêmement enrichissante dans la mesure où j’ai eu l’occasion de voir les chefs d’agences et d’industries (Airbus DS, ESA, NASA, SpaceX) présenter leur vision du secteur spatial pour les prochaines décennies.
Enfin nous avons pu présenter notre travail à des panels d’experts et représenter l’excellence académique de la formation proposée par l’ISAE-SUPAERO.

Cette expérience a renforcé ton envie de poursuivre ta carrière dans le spatial. Peux-tu nous en dire plus sur tes projets ?

Passionné d’espace, j’aimerais pouvoir un jour faire partie d’une agence spatiale mondiale et travailler en tant qu’ingénieur ou expert sur des grandes missions d’exploration spatiale. Je viens de commencer mon travail de thèse sur le développement des instruments de la mission L2 de l’ESA - ATHENA. Ma participation à l’IAC était ainsi une excellente façon de me faire connaître, faire un premier papier et réaliser une présentation face à des experts.

"Ce congrés international m'a donné l'opportunité  de rencontrer des ingénieurs et des chercheurs travaillant dans un secteur qui me passionne."

En savoir plus sur l'IAC

Retrouvez tous nos reportages