Missions et projets du Club Cubesat de l'ISAE-SUPAERO

Le club Cubesat intervient dans la réalisation de nano-satellites. Réuni autour de projets d’envergure de l’ISAE-SUPAERO, du CNES, du Centre Spatial Universitaire de Toulouse (CSUT), le club Cubesat a notamment bénéficié d’une aide au financement de la Fondation ISAE-SUPAERO pour la mission ATISE, projet en lien avec le Centre Spatial Universitaire de Grenoble (CSUG). Interview de Sylvain Lucas, Président 2016/2017 du club.

Catégorie : Bénéficiaires et lauréats

Publié le : 30/10/2017

Partager

Bonjour Sylvain, quels ont été les projets phares durant ton mandat ?

Les activités du club CubeSat se sont répartis sur deux projets principaux pour la période 2016/2017 :

  • la réalisation d’un centre de contrôle multi-missions,
  • le développement d’une plateforme pour la mission ATISE (cubesat format 12U).

 

Ces deux projets ont rassemblés 29 élèves issus de différentes formations :

  • Le premier projet fait écho à l’essor du Centre Spatial Universaitaire Toulousain et à ses activités autour des cubesats. Afin de piloter au mieux ces différentes missions, nous souhaitions avancer le plus vite possible dans la réalisation d’un centre de contrôle. Pour ce faire, nous avons mis en place, avec succès, différents modules : implantation des outils de mécanique, développement des outils de traitements des télémesures et des télécommandes, ou encore la réalisation d’un logiciel de conversion automatique de la base de données.
     
  • ATISE est un cubesat 12 unités destiné à l’observation des aurores boréales, développé en partenariat avec le Centre Spatial Universitaire de Grenoble. La charge utile est conçue à Grenoble tandis que l’ISAE-SUPAERO s’occupe de la plateforme. Ce cubesat innove de part sa grande taille. L’objectif est ici de concevoir une nouvelle plateforme de 12 unités pour la mission, mais aussi pour toutes celles à venir au sein du CSUT.

En phase A de développement, nous avons clarifié les exigences missions, mis en place et simulé des scénarios de mission, défini entièrement le segment sol. Par ailleurs, l’étude précise des besoins système a permis de converger sur le choix des composants et de la structure mécanique de la plateforme de 12 unités.

Enfin, notre partenariat avec Grenoble a été renforcé, grâce notamment à des échanges accrus et à une rencontre des deux équipes à l’occasion de la revue de projet de fin de phase A, qui a eu lieu le 30 juin à Grenoble. Cette rencontre a d’ailleurs été possible grâce au soutien de la Fondation, qui a permis d’intégralement financer le déplacement de l’équipe.

Nous souhaitons remercier la Fondation ISAE-SUPAERO de nous avoir soutenus. Grâce à cela, nous avons pu travailler efficacement avec nos collaborateurs de Grenoble et ainsi renforcer notre partenariat.


Quelles sont vos projets pour cette année ?

Pour ATISE, nous allons terminer la réalisation de la maquette du satellite, tout en continuant le développement du simulateur de mission et l’implémentation des couches basses du logiciel de vol.
Nous mènerons également des études approfondies au niveau mécanique et thermique. Le partenariat avec Grenoble sera primordial lors de ces différentes étapes.

La mise en place d’un simulateur de commande/contrôle et l’acquisition de kits de développement d’ordinateur de bord (OBC) de satellites sont prévus, pour respectivement valider le centre de contrôle multi-missions et créer un banc de test commande/contrôle.

Enfin, la réalisation d’un instrument de mesure de concentration de particules dans les atmosphères (type Mars ou Vénus) ainsi que le projet SPECTRA seront des projets phares de cette année. SPECTRA est un démonstrateur 3U d’écoute du spectre réalisé pour les besoins de la Défense. Pour ce projet, nous travaillons en collaboration avec le Centre Spatial Universitaire de Toulouse et l’ENSTA-Bretagne.